Les 3 principales revues de la littérature et méta-analyses, soit celle du Dr Pierre Kory, celle de la Dr Tess Lawrie, et celle du Dr Andrew Hill, commanditée par l’OMS, qui sont présentées en détail sur notre page consacrée aux données cliniques, sont présentées ici sous la forme plus digeste de vidéos sous-titrées. Bonne écoute, et n’oubliez pas de consulter aussi notre page consacrée aux extraits vidéos plus courts. 

Dans cette courte vidéo datant du 8 décembre 2020, le Dr Pierre Kory, pneumologue et médecin intensiviste, fait l’exposé devant le Sénat américain des données cliniques issues de son rapport (désormais publié et peer-reviewed) sur l’efficacité de l’ivermectine contre la COVID-19. Emu et tendu, dans un contexte hostile (un sénateur l’avait accusé d’être un politicien, pas un scientifique, avant de quitter la salle), il a livré un témoignage sincère qui a été très partagé et a fait beaucoup pour populariser les données cliniques sur l’ivermectine.

Une autre vidéo de son intervention au Sénat, qui dure seulement quelques minutes. Il y présente les données épidémiologiques soutenant les données cliniques, en présentant plusieurs illustrations de l’effet positif des campagnes de distribution d’ivermectine en Amérique latine. Il faut noter que les données épidémiologiques sont par nature moins fiables que les données cliniques, les populations n’étant jamais parfaitement isolées. Mais ici, elles soutiennent l’hypothèse de l’impact déterminant de l’ivermectine.

Dans cette vidéo très approfondie datant du début du mois de janvier 2021, le Dr Pierre Kory présente les données cliniques et épidémiologiques mises à jour. Il revient aussi sur la décision du NIH américain de changer le statut de l’ivermectine pour le traitement de la COVID (passage de “déconseillé” à “neutre”), et le critique point par point.

Dans cette courte vidéo, la Dresse Tess Lawrie, une médecin et chercheuse britannique habituée à évaluer des traitements pour l’OMS et d’autres instances, explique comment sa propre meta-analyse a validé les résultats présentés par le Dr Pierre Kory, et appelle Boris Johnson à agir en conséquence. “Puissions-nous maintenant commencer à sauver des vies”.

Dans cette interview d’une vingtaine de minutes, la Dresse Tess Lawrie explique ce qui l’a conduite à réaliser sa méta-analyse, en présente les résultats, et parle de son désenchantement face à l’inaction des autorités politiques et sanitaires. Elle évoque aussi les prochaines étapes vers une reconnaissance, et les démarches qu’elle a entreprises en ce sens. Dans les 3 courtes vidéos ci-dessous, elle synthétise les raisons de sa démarche (1), les résultats de son analyse (2) et finalement les suites à lui donner (3).

Dans la vidéo longue et détaillée de gauche, le Dr Andrew Hill, mandaté par l’OMS, présente début janvier les résultats  de sa méta-analyse évaluant l’efficacité de l’ivermectine comme traitement précoce et tardif de la COVID-19 (40 minutes). Ses conclusions rejoignent celles du Dr Pierre Kory et de la Dresse Tess Lawrie. Sa meta-analyse est disponible en prépublication.

La vidéo ci-dessous à gauche, 10 minutes, donne une version résumée de son travail, elle date de décembre. Il évoque le même sujet dans son interview par France-Soir en janvier ci-dessous.

Co-auteur avec David Chamie et Jennifer Hibberd d’un article en prépublication sur les résultats spectaculaires des programmes de distribution d’ivermectine au Pérou, David Scheim, un chercheur médical indépendant, présente les conclusions auxquelles ils sont arrivés sur la base de données épidémiologiques: une réduction de 75% de la mortalité, soit exactement le même chiffre que celui qui est suggéré par les données cliniques.

Dans cet extrait d’un entretien conduit par covexit.com datant de septembre 2020, le Dr Thomas Borody expose les raisons pour lesquelles il pense que l’ivermectine est un traitement extrêmement prometteur pour la COVID-19 et donne quelques exemples de son efficacité clinique, qui commençait alors tout juste à être sérieusement étudiée et démontrée.

“C’est difficile de croire à quel point il est facile de traiter le coronavirus!”

“C’est une thérapie si unique que je n’ai jamais rien rencontré de tel!”

Cette vidéo coup-de-poing, courte et touchante, décrit ce qui pourrait bien se produire à d’autres endroits du monde à l’avenir: comment une famille américaine a du se résoudre à porter plainte contre un hôpital pour qu’une femme de 80 ans gravement atteinte par la covid puisse être traitée à l’ivermectine.