Principales publications

12/20 : revue de la littérature (Pierre Kory et al., 2021)

Cliquer ici pour accéder à la version traduite en français!

Dans cette revue de la littérature (approuvée, évaluée par les pairs et en instance de publication), rédigée par le Dr Pierre Kory et l’équipe de la FLCCC, ils présentent les données disponibles concernant l’efficacité de l’ivermectine in vitro, dans les modèles animaliers, en prévention, en traitement précoce et en traitement hospitalier. Ils évoquent aussi des données épidémiologiques concordantes qui montrent l’impact des campagnes de distribution d’ivermectine dans plusieurs régions d’Amérique latine. Les médecins et chercheurs membres de ce groupe, qui totalisent collectivement plus de mille publications médicales, avaient également été les premiers à attirer l’attention sur l’intérêt des corticostéroïdes, bien avant que leur usage ne se répande (là aussi, ils n’avaient pas été écoutés).

En résumé, sur la base de l’ensemble des preuves existantes et cumulées, nous recommandons l’utilisation de l’ivermectine à la fois dans la prophylaxie et le traitement de COVID-19. En présence d’une recrudescence mondiale de COVID-19, l’utilisation généralisée de cette intervention sûre, peu coûteuse et efficace entraînerait une réduction drastique des taux de transmission ainsi que de la morbidité et de la mortalité dans les phases légère, modérée et même grave de la maladie. Les auteurs sont encouragés et pleins d’espoir à la perspective des nombreux effets favorables sur la santé publique et la société qui résulteraient de l’adoption de cette technique.

Dr Pierre Kory

médecin intensiviste et pneumologue, Alliance FLCCC

01/21: méta-analyse de la Dr Tess Lawrie

La Dr Tess Lawrie, dont l’entreprise est spécialisée dans l’évaluation de stratégies de traitement, réalise régulièrement des méta-analyses pour l’OMS et d’autres ONG, ainsi que pour des états. Elle décide de reprendre les études mentionnées dans l’article du Dr Kory et d’en faire sa propre méta-analyse. Elle confirme les conclusions sur l’efficacité de l’ivermectine, 83% de baisse de la mortalité (5 ECR, 1107 patients, 65% à 92%), et baisse du risque d’infection en prophylaxie de 88% sur la base de 4 études avec 851 participants). Elle appelle à ce que ces données soient prises en compte rapidement.

Cet examen et cette méta-analyse confirment que l’ivermectine réduit considérablement le risque de mortalité pour la COVID-19, probablement entre 65 % et 92 % selon les données des ECR. L’incertitude concerne l’ampleur précise de la réduction, pas l’efficacité de l’ivermectine. De même, lorsque l’ivermectine est utilisée comme prophylaxie chez les travailleurs de la santé et les contacts, il est clair que l’ivermectine réduit les infections à la COVID-19, probablement de l’ordre de 88 % (82 à 92 %). 

Dr Tess Lawrie

Médecin et chercheuse, e-bmc.co.uk

01/21: méta-analyse du Dr Andrew Hill (Hill, A., et al. 2021)

Le Dr Andrew Hill (département de pharmacologie de l’université de Liverpool) est mandaté par l’OMS pour évaluer l’efficacité de l’ivermectine, uniquement comme traitement et pas comme prophylaxie. Son premier article, disponible en prépublication, conclut à un effet de baisse de la mortalité de 75% sur la base de 18 essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur 2282 patients. Il appelle à ce que soient mis en place des essais à grande échelle pour permettre une recommandation par les instances nationales et internationales, l’évidence disponible étant encourageante, mais pas encore suffisante pour l’OMS.

[cité par la FLCCC] Ce médicament montre de l’efficacité sur la clairance virale, l’hospitalisation et la survie dans un large échantillon d’essais contrôlés randomisés dans différents pays. Il est difficile d’envisager comment l’évaluation du biais des études pourrait affecter des effets de traitement aussi manifestes.

Dr Andrew Hill

Chercheur, Programme ACT Accelerator (OMS) et département de pharmacologie de l'université de Liverpool